Le salon du BIM World de Paris s’est tenu début Avril et le sujets des innovations et du BIM dans l’immobilier et la construction a été soulevé. Jeanne Massa, CEO et co-fondatrice d’Habiteo et Laurent Bartholoemus, CEO & co-fondateur de BlocInBloc ont animé une table ronde. Autour de la table nous avons ainsi retrouvé David Vauthrin, le CMO et co-fondateur de Finalcad, Baptiste Mullie, CEO de Bim&Co et enfin Bertrand Lack, Strategic intelligence, Partner Business et Ecobuilding chez Schneider Electric.

L’immobilier et la construction, des secteurs traditionnels

L’immobilier et la construction sont restés des secteurs relativement traditionnels, de par la complexité d’implanter des innovations. Comme l’explique Bertrand Lack, “l’innovation c’est un chamboulement dans la chaîne de valeur. Et une innovation est de prendre une valeur pour la ramener vers soi en tant qu’innovateur, avec une valeur ajoutée”. Pas si facile donc de chambouler toute cette chaîne de valeur et ces processus bien rôdés entre les différents corps de métier sur un même sujet. “L’innovation dans l’univers du bâtiment ne peut plus être individuelle. Je pense que c’est impossible” ajoute-t-il.

Pour David Vauthrin, réussir à changer la chaîne de valeur pour y ajouter l’innovation c’est l’objectif de tous les jours. “Quand on dit apporter de l’innovation sur un chantier, qui est notre cheval de bataille, c’est de se dire qu’on va réussir à changer le secteur et donc la manière de travailler de tous les acteurs.” Mais sur des chantiers de construction, le temps est précieux et convaincre tout le monde n’est pas chose aisée car “il n’y a qu’une occasion de faire une bonne première impression donc cela nous demande à nous énormément d’effort”.

La conduite du changement dans l’immobilier et la construction

Alors, dans ce contextes, comment introduire une nouvelle manière de travailler et un langage uniforme lorsque tant de personnes sont inclues dans un projet.

L’une des réponses réside dans les changements à plusieurs échelles de temps. “Il y a des innovations qui sont dans les changements de pratique avec des technologies simples qu’on utilise tous les jours. Et dans un temps plus long, c’est-à-dire à 5, 10, 15 ans, il faut prévoir le coup d’après où tout sera en BIM” nous explique David Vauthrin. Mais comme l’explique Laurent, “tous les acteurs du BIM vont devoir réfléchir à l’interopérabilité avec les gens de l’immobilier et de la Property. Puisqu’il y a énormément d’innovation aussi dans ce domaine là. Et aujourd’hui ils ne sont effectivement pas encore totalement liaisonnés”.

De  nombreuses innovations existent pour l’immobilier et la construction

De nombreuses innovations ont cependant été citées. Bertrand Lack nous parle ainsi de Building Operation System qui permet d’installer “cette dimension de structuration des données, de sémantique et d’ontologie. Il y a une structuration des données sur comment un bâtiment est conçu, réalisé, afin de pouvoir être exploitées.” Dans une autre vision, Baptiste Mullie nous a parlé de l’innovation du pré-fabriqué : “Il y a énormément de préfabrication qui va être faite notamment en Asie, où c’est quelque chose qui est dans les mentalités.” Et effectivement, le sujet du préfabriqué est a prendre largement en compte, car des grandes entreprises se lancent sur ce secteur, comme Airbnb ou encore Amazon.