Présenté par Jean-Louis Picot – Rédacteur en chef-Le Parisien – et Séverine Amate – Directrice Relations Médias & Publiques-Groupe SeLoger – Emmanuelle Wargon est revenue sur les enjeux de l’immobilier d’aujourd’hui au coeur de ce marché bouleversé par une crise sans précédent. A l’occasion de cet événement qui rassemble l’intégralité de la profession immobilière et notamment les startups qui oeuvrent à la transition des métiers de l’immobilier. 

 

Le marché de la transaction immobilière en France 

Selon la FNAIM, il y aura une baisse des transactions en volumes de 900 000 transactions d’ici la fin 2020. 

Emmanuelle confirme ces chiffres “Les chiffres sont comparables aux deux précédentes années, on devrait être autour de 900 000 transactions. Néanmoins, le marché de l’immobilier résiste relativement bien, les acheteurs et les vendeurs continuent à vouloir aller au bout des transactions.

Le marché de la location

La crise a contrebalancé, le marché de la location, la location meublée courte durée que les grandes villes souhaitent réglementer depuis un moment a finalement été remplacée par de la location longue durée. 
On est en tension entre l’offre et la demande de logements. On a besoin que des bailleurs privés soient là en complément des bailleurs sociaux. »

Permis de construire

Sésame indispensable à la construction, l’obtention du permis de construire doit être anticipée et sa durée de validité doit être respectée. La crise sanitaire ainsi que le report des élections ont ralenti leurs octrois.

Emmanuelle Wargon : “Il y a eu effectivement un trou d’air important sur les PC lié au cycle électoral. Les élections se sont étalées et pendant le confinement les permis n’ont pu être instruits. Il y a encore de l’attentisme pas directement lié à la couleur politique. Il y a des maires qui se posent la question de la nécessité de construire.”

 

Les grandes villes : l’évolution urbaine d’une ville comme Paris aura-t-elle des conséquences sur le marché de l’immobilier ? 

On a besoin de logements dans les grandes villes et dans les périphéries pour que les français qui cherchent un logement puissent se loger.” 

La Maire de Paris Anne Hidalgo a fait le choix d’une Capitale “sans voiture” pour tendre vers une ville plus verte. Ces mesures avantagent les Parisiens au détriment des habitants de la petites et grande couronne.

On continue d’avoir besoin de la voiture pour aller travailler et faire des courses. Il faut être vigilant et ne pas aller trop vite dans l’interdiction pure et simple de la voiture.

 

L’immobilier de bureau est-t-il amené à évoluer ?

Depuis un moment, les professionnels d’immobilier d’entreprise, souhaitent imaginer de nouveaux espaces de travail pour répondre aux enjeux des entreprises qui souhaitent ouvrir et décloisonner les espaces pour passer sur des espaces et des modes de travail à l’Américaine.


“L’immobilier de bureau avait commencé une forme de mutation en passant d’espaces individuels à des espaces partagés, puis au flex office. La crise a beaucoup accéléré cela. On ira plus au bureau tous les jours. Une partie du temps sera réservée à du télétravail qui sera chez soi ou en bas de chez soi

La crise, qui favorise désormais le télétravail implique donc que “dans les logements neufs, la possibilité de travailler chez soi doit être mieux prévue.” comme l’a rappelé la Emmanuelle Wargon.

 “Si on se projette lorsque l’on ne sera plus en train de se battre contre l’épidémie c’est un modèle qui va s’imposer. On a des opportunités possibles de transformations de bureaux en logements. Une partie de l’immobilier de bureau existant peut devenir plus mixte.” Ces modèles sont aujourd’hui dans les filets du Ministère pour être adaptés au plus vite.

 

L’octroi de crédits immobiliers : Comment accéder à la propriété

On le sait, les banques ont resserré le robinets des prêts, en prévision de tous ces refus, la Ministre précise : “ L’objectif est d’éviter que des français soient placés parce ce que l’octroi de crédit est trop large avec des difficultés à rembourser. Deux outils existent : Le PTZ maintenu tel quel jusqu’à fin 2021 et nous travaillons en concertation avec les professionnels pour le faire perdurer et l’améliorer après fin 2021 et le démembrement de propriété avec les offices fonciers solidaires pour permettre d’étaler mieux les charges de remboursement.

Action coeur de ville : Permettre aux villes moyennes de se développer

Tous les Français n’ont pas pour souhait de vivre dans les grandes métropoles. C’est pourquoi le programme Action Coeur de Ville a pour objectif de redynamiser les centres-ville de 222 villes moyennes.

C’est important de permettre à chacun de vivre là ou il ou elle le souhaite. Il n’y a pas de hiérarchie entre les très grandes villes et les moyennes. Cela dit, certaines villes moyennes ont baissé en attractivité d’où le lancement du programme action coeur de ville […] parce qu’on trouvait des taux de vacances de logement et commerces important.”

La profession doit se digitaliser” qu’en pense Emmanuelle Wargon ?

La loi ELAN qui incite l’évolution des métiers de l’immobilier vers du tout numérique, a permis d’accélérer ces objectifs grâce au confinement qui a obligé tous les acteurs à se digitaliser pour ne pas ralentir leur activité.

Emmanuelle Wargon : “Il n’y a pas de raison que les professionnels de l’immobilier et de construction soient les seuls qui ne bénéficient pas de la numérisation.

La numérisation on l’a partout : 

  • dans les projets de construction et dans la conduite de chantier avec le BIM. 
  • avec les autorisations 
  • avec le chantier de dématérialisation des autorisations d’urbanisme qui doit être opérationnel au plus tard au premier janvier 2022
  • sur l’intermédiation et sur l’offre c’est évidemment un sujet sur lequel la numérisation est déjà très forte. 
  • jusqu’à la signature des actes chez le notaire et les AG de copropriété sur lequelles on a besoin de plus de souplesse. 

 

Donc oui la numérisation peut apporter de la fluidité, de la transparence au marché et de l’efficacité.”

 

↪️ Accéder aux proptech digital days

↪️ Voir la conférence – Le Grand Angle par SeLoger

Retrouvez le salon Rent en 2021 les 31 mars et 1er avril en physique

 

*Cet article a été rédigé dans le cadre de la PropTech Digital Days qui a été enregistrée avant l’allocution du Président de la République et la mise en place de nouvelles restrictions gouvernementales à compter du 31 octobre.